« Qu’a-t-on en commun ? », la ques­tion est ardem­ment d’ac­tua­lité. Or, quoi de mieux que la litté­ra­ture pour inter­ro­ger le fonde­ment de notre huma­nité, le vivre ensemble, le partage ? Cette année, la Fête du livre de Bron convie petits et grands à explo­rer cette vivi­fiante théma­tique avec près de 60 écri­vains et une cinquan­taine de rendez-vous. C’est avec un soin constant et le souci de propo­ser des formes inven­tives de rencontres avec les auteurs et illus­tra­teurs qu’a été concoc­tée la program­ma­tion jeunesse. Comment ne pas se réjouir de la présence de l’in­vité d’hon­neur, les éditions Hélium, qui tissent des liens de curio­sité avec leurs petits lecteurs ? Leur exigence est aussi sérieuse que leur parti pris fantai­siste.

Venez rencon­trer deux auteurs emblé­ma­tiques de la maison : Jean-Luc Fromen­tal et Joëlle Joli­vet. On leur doit notam­ment l’ir­ré­sis­tible pop-up des 10 P’tits Pingouins.  Bien d’autres rencontres d’au­teurs vous attendent, comme avec Raphaële Mous­sa­fir, au ton volon­tiers décoif­fant, ou Timo­thée de Fombelle dont le dernier roman, Le Livre de Perle, a reçu la Pépite du roman adoles­cent euro­péen *.

Deux expo­si­tions doublées d’ate­liers sont égale­ment au programme. Lucie Albon présen­tera son bestiaire foison­nant et sa tech­nique de la « pein­ture empreinte ». Puis entrez de plain-pied dans l’uni­vers de Georges. Vous décou­vri­rez des repro­duc­tions grand format des couver­tures du drôle de maga­zine pour enfants. Auré­lien Débat, qui a parti­cipé au numéro Grue, se fera chef du tampon chan­tier. En sa compa­gnie, vous pour­rez suivre l’ate­lier de construc­tion de curieux engins à partir de simples formes géomé­triques. Dans l’es­pace petite enfance, Ramona Badescu accueillera les lecteurs hauts comme trois pommes pour une visite dans l’uni­vers tendre de Pomelo, le célèbre éléphant rose.

Spec­tacles de marion­nettes, conte initia­tique avec mani­pu­la­tion d’objets, théâtre de mime burlesque à la façon mali­cieuse d’un Jacques Tati attendent aussi les enfants. De leur côté, les ados sont invi­tés à utili­ser le jeu vidéo Mine­craft pour donner vie à des univers issus de romans pour adoles­cents. Grande nouveauté cette année, une bonne partie de la program­ma­tion jeunesse a désor­mais lieu au 3e étage de l’hip­po­drome. Les spec­tacles et certains ateliers sont main­te­nus dans le parc, à l’abri de la yourte et des cara­vanes.

Aude Spil­mont 

* prix décerné lors du dernier Salon du livre jeunesse de Montreuil