Après dix ans d’exis­tence, Quais du polar peut se vanter d’avoir pris le leader­ship en France des festi­vals dédiés au genre noir et où se pressent des auteurs du monde entier. Pour sa onzième édition, du 27 au 29 mars, la mani­fes­ta­tion frap­pera encore fort avec pléthore de rendez-vous. Parmi les invi­tés phares, Michael Connelly sera de retour, mais des nouveaux venus sont égale­ment annon­cés, ainsi qu’un coup de projec­teur sur des auteurs sud-améri­cains et d’Amé­rique centrale, avec notam­ment Luis Sepúl­veda, Paco Igna­cio Taibo II, Edyr Augus­to… 

Les plus petits, quant à eux, ne manque­ront pas d’ali­bis pour parti­ci­per aux Quais du polar. Dans le QG du festi­val, au palais du Commerce, ils pour­ront appro­cher des auteurs qui écrivent pour la jeunesse : les Français Jean-Philippe Arrou-Vignod (Enquête au collège), Bertrand Puard (Les Effa­cés), Olivier Gay (Le Noir est ma couleur) et le roman­cier britan­nique Anthony Horo­witz, auteur de la série à succès Alex Rider. Dans l’es­pace jeunesse (salle Lumière), les enfants pour­ront aussi piocher dans un bac à albums et bouqui­ner au coin détente, jouer avec la ludo­thèque Croc’aux jeux, créer leur affiche avec les archives de Lyon et mener une nouvelle enquête avec les Éditions Grains de Sel. Cette année, les petits pers­pi­caces vont devoir aider l’ins­pec­trice Arro et plon­ger dans l’uni­vers d’un concours de danse tango. Mais qui diable a saboté la chaus­sure de la danseuse Anna Bab ? Pas même son parte­naire Rodrigo n’a pu la rete­nir dans sa glis­sade. Le coupable se trouve forcé­ment parmi les autres candi­dats ! Aux enfants de l’iden­ti­fier. 

Dans l’écrin doré de l’hô­tel de ville, petits et grands pour­ront parti­ci­per à des ateliers artis­tiques (créa­tion de cartes pop-up, de portraits-robots…) ou de séri­gra­phie. C’est cepen­dant beau­coup plus large­ment que la ville se mettra à l’heure noire. Avec notam­ment des évène­ments au musée Gadagne, sans oublier l‘enquête urbaine à vivre en famille. Cette année, elle partira du musée d’Art contem­po­rain (impliqué dans l’in­trigue) pour rejoindre l’hô­tel de ville. Autre grande nouveauté, pour la première fois, un prix du polar jeunesse sera décerné. Le 14 mars prochain, un jury, composé de 10 jeunes lecteurs, de la librai­rie À Titre d’Aile et du maga­zine Grains de Sel, dési­gnera le lauréat parmi une sélec­tion de 5 polars jeunesse.

Aude Spil­mont