Sébas­tien d’Hé­rin, chef de l’en­semble Les Nouveaux Carac­tères, a deux marottes : la musique baroque, à laquelle il veut sensi­bi­li­ser les petites oreilles, et les spec­tacles à la croi­sée des arts, fussent-ils très éloi­gnés en appa­rence. Après le char­mant Du coq à l’âne créé en 2009, il s’em­pare cette fois de Didon et Énée, unique opéra de Purcell, consi­déré par les mélo­manes comme un véri­table bijou. Dans la version inédite qu’il propose, la musique fusionne avec la bande dessi­née. Non seule­ment les dessins réali­sés par Florence Dupré La Tour font partie inté­grante de la mise en scène de Caro­line Mutel, mais les chan­teurs font corps avec la BD proje­tée en se glis­sant dans les cases. Une idée futée pour rendre l’œuvre plus contem­po­raine et susci­ter la curio­sité des enfants.

Blan­dine Dauvi­laire