Tout commence par une énigme. D’abord, l’écran est noir et un rond lumi­neux s’y promène, révé­lant quelques éléments de l’his­toire à venir. Un panier de pommes, un fil, un bout d’échelle ou de bois, une roue de vélo, un ski… Bien malin qui saura devi­ner la suite. 

Inspi­rés des livres des auteurs suédois Inger et Lasse Sand­berg, les six récits de ce programme mettent en scène Petite Anna et son grand-oncle. Elle est minus­cule et maligne, il est géant et un peu fainéant, mais il prend beau­coup de plai­sir à jouer avec elle. Et le plus sage n’est jamais celui qu’on croit. 

Qu’ils fassent un gâteau, du ski, qu’ils aillent à la pêche ou à la recherche d’une vieille moto dans le fatras du garage, chaque mission de la vie quoti­dienne est une aven­ture pleine de rebon­dis­se­ments et de surprises. 

Domi­nique Besne­hard, la voix française du grand-oncle, donne, avec son ton à la fois débon­naire et concerné, une note singu­lière et très amusante à ces petites tranches de vie. Les dessins très simples dans des décors plus soignés sont avenants. 

Nos histoires préfé­rées ? Au secours, où les deux héros veulent abso­lu­ment appor­ter leur aide à des gens qui n’ont pas besoin d’eux, et La Cabane, où l’ab­surde se frotte au vécu des tout-petits. Ceux-là s’y recon­naî­tront, c’est certain. 

Véro­nique Le Bris