Le Capi­taine Pirate aime­rait bien rafler le titre du meilleur pirate de l’an­née ! Cela fait 20 ans qu’il court après et qu’il est la risée de ses rivaux. Mais la concur­rence est rude et son butin léger. Avec son drôle d’équi­page (une vraie bande de bras cassés), ils sont telle­ment mauvais en pira­te­rie qu’il va leur falloir des circons­tances abso­lu­ment excep­tion­nelles pour pouvoir obte­nir cette fameuse récom­pense. Et à quel prix !

Voilà plus de cinq ans que l’on atten­dait des nouvelles du studio Aard­man, qui avait donné nais­sance à Wallace et Gromit. Peter Lord, à qui on doit le savou­reux Chicken Run il y a douze ans, revient de belle manière. En prenant là encore un clas­sique à revers et toujours avec ses person­nages en pâte à mode­ler. Nulle ques­tion ici d’abor­dage, de duel au sabre ou au pisto­let. C’est par la science et grâce à Charles Darwin que l’ab­so­lu­ment pas redou­table Capi­taine Pirate va réus­sir son coup. Avec beau­coup de bonne humeur, pas mal d’hu­mour, des soirées jambon, et une candeur à toute épreuve. Tous sur le pont pour cette amusante aven­ture ! 

Véro­nique Le Bris, pour Grains de Sel n°73 – mars 2012