Écrit en 1925 par Joseph Delteil et adapté par Jean-Pierre Jour­dain, La Jeanne de Delteil est un texte savou­reux dont s’em­pare avec fougue Juliette Rizoud.

Détour­nant les objets entas­sés sur le bord de la scène, elle bricole à vue son décor et façonne d’un bout d’étoffe les person­nages qui lui donnent la réplique. Déployant une éner­gie étour­dis­sante, la comé­dienne anime le plateau jusqu’à perdre ses forces, mais jamais la foi, retraçant depuis la nais­sance jusqu’au dernier souffle, l’in­croyable destin de Jeanne d’Arc. Forte et candide, douce et moqueuse, terri­ble­ment atta­chante, elle campe une Jeanne inou­bliable. 

Trou­vant le juste équi­libre entre ce théâtre qui se construit sous nos yeux et l’es­pace où se déploie l’ima­gi­naire, la mise en scène de Chris­tian Schia­retti est d’une grande ingé­nio­sité. 

Incon­tes­ta­ble­ment, cette pièce est taillée dans un bois rare : celui dont on fait les chefs-d’œuvre..

Blan­dine Dauvi­laire