Ne vous fiez pas aux appa­rences : ces deux sales gosses crava­tés en culottes courtes (façon college boys d’AC/DC à la belle époque) sont des poin­tures dans leur spécia­lité : la batte­rie. Ils assurent les percus­sions pour des chan­teurs et des groupes recon­nus (Anaïs, No one is inno­cent…).

Entre deux tour­nées, ils s’offrent des récrés qu’ils partagent sur scène avec un public composé aussi bien d’éco­liers que de retrai­tés. Yann Coste et Sébas­tien Rambaud, quand ils revêtent leur tenue de Fills Monkey, font les singes, pratiquent leur spécia­lité sous les formes les plus extra­va­gantes : un registre qui va de la air batte­rie (de la batte­rie mimée) aux riffs de scie sauteuse, en passant par des morceaux d’an­tho­lo­gie à coups de balles de tennis. Ils frappent les esprits autant que les fûts de leur batte­rie avec la folie et le talent de grands clowns. Pas un mot, juste des onoma­to­pées et leurs baguet­tes… magiques.

Vincent Jadot