Grâce à sa poli­tique d’ac­qui­si­tion, le musée de Grenoble dispose de l’une des plus belles collec­tions de France. L’ex­po­si­tion De Picasso à Warhol – Une décen­nie d’ac­qui­si­tions dévoile les œuvres majeures acquises ou reçues en don ces dernières années. Si tous les médiums sont repré­sen­tés (dessin, pein­ture, sculp­ture, photo, vidéo), le musée a privi­lé­gié trois axes d’en­ri­chis­se­ment : combler les lacunes de sa collec­tion du XXe siècle avec de grands noms tels Andy Warhol, Sigmar Polke ou Bruce Nauman qui manquaient à l’ap­pel ; déve­lop­per les ensembles, notam­ment pour l’Arte Povera avec Giuseppe Penone, Luciano Fabro, Mario Merz ; enfin, profi­ter des expo­si­tions tempo­raires pour faire entrer dans les collec­tions des artistes comme Thomas Schütte, Stephan Balken­hol ou Philippe Cognée. Ces partis pris expliquent la qualité excep­tion­nelle de l’en­semble.

Déployées dans les collec­tions perma­nentes et dans les salles d’ex­po­si­tion tempo­raire, les 150 œuvres sélec­tion­nées invitent le visi­teur à traver­ser tout le musée et à goûter chacune de ses sections. Les enfants appré­cie­ront tout parti­cu­liè­re­ment l’Alle­gro con brio d’Ar­man, sculp­ture spec­ta­cu­laire compo­sée d’une accu­mu­la­tion de guitares, qui n’est pas sans rappe­ler le travail de César. Quant au portrait de Jackie par Warhol, il leur donnera un bel aperçu du pop art. Pour le reste, ils se lais­se­ront porter par l’at­mo­sphère des salles, c’est aussi ce qui fait le charme de ce formi­dable musée à (re)décou­vrir en famille.

Blan­dine Dauvi­laire