Mais quelle bête féroce a détruit le pota­ger que le village s’était donné autant de mal à prépa­rer ? Qui a tenté d’em­poi­son­ner les femmes en mettant du je-ne-sais-quoi dans leur bière ? Tout le monde est en émoi, chacun croit avoir la solu­tion, mais c’est Kiri­kou, le plus petit mais le plus hardi, qui osera affron­ter la terrible sorcière Karaba !

Sept ans après Kiri­kou et la sorcière, Michel Ocelot (aidé cette fois-ci à la réali­sa­tion par Béné­dicte Galup) nous offre ce nouvel opus des exploits du célèbre petit garçon. Une merveille en dessin animé qui peut se regar­der indé­pen­dam­ment du premier (donc parfait pour les plus jeunes).

Une ode à la nature, à la soli­da­rité et au courage, avec des images d’une grande beauté, une bande-son pleine de djem­bés, de bala­fons et de chants de là-bas, et des comé­diens afri­cains qui prêtent leurs belles voix aux person­nages. Simple­ment magique !

Par Amélie Labrosse, pour Grains de Sel n°31 – décembre 2005 / janvier 2006