Basée sur la trilo­gie roma­nesque éponyme de Tolkien, parue en 1955, cette sympho­nie est compo­sée de cinq mouve­ments avec l’illus­tra­tion pour chacun d’un person­nage ou d’un épisode de ce colos­sal ouvrage. Aussi l’on retrouve, au gré de cette compo­si­tion, des évoca­tions de Gandalf, Gollum, des Hobbits ou encore du voyage dans les ténèbres.