Savez-vous ce qu’il se passe dans le cerveau d’un enfant ? Selon Pete Docter, le réali­sa­teur à qui l’on doit déjà le superbe Là-haut, cinq émotions prin­ci­pales se téles­copent en perma­nence et régissent ses humeurs, ses senti­ments, son atti­tude et son compor­te­ment : la joie, la tris­tesse, le dégoût, la peur et la colère. Toutes n’ap­pa­raissent pas au même stade du déve­lop­pe­ment de l’en­fant, mais toutes sont néces­saires à son équi­libre.

Penchons-nous donc sur le cas de Riley, un bébé joyeux, adoré par ses parents et qui vit une vie heureuse et épanouie… jusqu’à son démé­na­ge­ment, une vraie source de stress. 

C’est la panique au quar­tier géné­ral qui gère ses émotions. La joie, qui depuis sa nais­sance dictait sa loi, est désem­pa­rée, contrainte de lutter contre une tris­tesse enva­his­sante. Télé­por­tées au cœur même du cerveau de Riley, toutes deux vont, au fil d’un long parcours, comprendre qu’elles sont l’une et l’autre indis­pen­sables à la fillette. 

Véri­table plon­gée au sein du cerveau humain, simpli­fié à l’ex­trême et présenté sous la forme d’un parc d’ani­ma­tion coloré, ce dessin animé au scéna­rio très origi­nal a la vertu d’ex­pliquer que toutes nos humeurs sont néces­saires à notre bien-être et que la pensée posi­tive, si chère aux Améri­cains, n’est valable que si elle tolère que d’autres émotions s’ex­priment égale­ment. 

Véro­nique Le Bris