Le Centre d’his­toire de la Résis­tance et de la dépor­ta­tion présente une collec­tion excep­tion­nelle de dessins réali­sés par Arthur Gold­sch­midt (1873–1947) au ghetto de There­siens­tadt, entre 1942 et 1945. Donnés récem­ment par son fils, l’écri­vain Georges-Arthur Gold­sch­midt, ces portraits et scènes de vie sensibles sont les dernières images d’hommes et de femmes condam­nés à l’ex­ter­mi­na­tion. Un témoi­gnage poignant mais jamais choquant, à l’oc­ca­sion des 70 ans de la décou­verte des camps. 

Blan­dine Dauvi­laire