Plan fixe sur l’en­trée de cet ancien hangar, les photos gran­deur nature des ouvriers, ceux de la fameuse sortie des usines, le premier film de l’his­toire. Bande son : des enfants qui jouent. Pano­ra­mique à droite, vue sur le joli parc, havre de verdure, en plein centre-ville. En arrière-plan, la majes­tueuse demeure Art Nouveau, celle de la famille Lumière, et de ces deux frères qui inven­tèrent le cinéma. Travel­ling avant jusqu’au superbe jardin d’hi­ver. Puis on pénètre dans l’im­mense hall, digne du décor d’un film d’Hit­ch­cock ou de Welles. La visite de ce domi­cile bour­geois permet de remon­ter le cours de l’his­toire du cinéma, de l’an­cêtre des projec­teurs aux appa­reils plus modernes, et d’ap­pré­cier le génie de ces deux Lyon­nais au profit du cinéma, de la photo (ils ont inventé l’ins­tan­tané et la couleur) et même de la méde­cine. Certaines vitrines sont inter­ac­tives et permettent une décou­verte ludique.

Mais il ne s’agit pas seule­ment d’un musée, des projec­tions sont propo­sées dans le hangar histo­rique (trans­formé en salle de cinéma), avec des films pour les enfants et des cycles sur les grands clas­siques indé­mo­dables comme Freaks ou La Dame de Shan­ghai. Scolaires et familles peuvent parti­ci­per à des ateliers, pour jouer avec les bandes sons des films, repé­rer les faux raccords ou se maquiller en person­nages horri­fiques, comme dans les films fantas­tiques.
Quand l’été arrive, la place du quar­tier, comme jadis dans les villages, se trans­forme en cinéma de plein air pour des projec­tions gratuites. 

Vincent Jadot