Le musée Paul-Dini présente dans l’es­pace Cornil un accro­chage d’œuvres contem­po­raines sur le thème des Doubles. Si le duo Mère et fille peint par François Guiguet, les paysages en deux parties d’Éric Roux-Fontaine ou la toile de Piffa­retti (faus­se­ment) coupée en deux illus­trent parfai­te­ment le propos, la présence de certaines œuvres semble « capi­lo­trac­tée ». Signa­lons au passage que les grands nus de Giorda et Chevrette peuvent heur­ter les jeunes visi­teurs.

En revanche, le bonheur est au rendez-vous dans le musée prin­ci­pal, qui a renou­velé son accro­chage perma­nent avec brio. La salle centrale fait dialo­guer des portraits d’Isa­belle Thé et de vastes paysages oxygé­nant d’Hi­lary Dymond. On retrouve avec plai­sir les collages de végé­taux de Philippe Dereux. En prime, vous décou­vri­rez au rez-de-chaus­sée deux huiles sur toile d’An­toine Chin­treuil et une de Pierre Edmond Alexandre Hedouin, dépo­sées à Ville­franche par le musée d’Or­say.  

Blan­dine Dauvi­laire