C’est devenu un rituel. Tous les deux ans, en septembre, Docks Art Fair (la FAR* pour les intimes) fait son grand retour, en réson­nance avec la Bien­nale d’art contem­po­rain de Lyon. Instal­lée à la Confluence, cette foire d’art contem­po­rain s’est impo­sée grâce à la rigueur de sa sélec­tion. Grande nouveauté cette année, le format foire sur trois jours se prolonge par trois semaines d’ex­po­si­tions. Autre bonne nouvelle, cette 5e édition innove avec un parcours enfants, en parte­na­riat avec le maga­zine Georges.

Doré­na­vant, les petits visi­teurs se verront remettre un livret péda­go­gique pour accom­pa­gner leur visite. Cons­truite sur le prin­cipe du tandem une gale­rie/un artiste, Docks Art Fair mettra en lumière plus d’une ving­taine d’ar­tistes émer­geants ou confir­més. Les plus jeunes appré­cie­ront les photo­gra­phies d’El­len Kooi aux mises en scène savam­ment orches­trées ; les œuvres de Robert Suer­mondt réali­sées à partir de coupures de presse, qui recom­posent la réalité de façon sensible et pictu­rale, ou encore le travail sur bois avec feuille d’or et acry­lique de Clara Cornu. Quant à Whils, street-artiste portu­gais, il est reconnu comme l’un des plus créa­tifs de sa géné­ra­tion.

Aude Spil­mont