Il faut un certain courage pour s’at­taquer à l’œuvre mythique de Jules Vernes Vingt mille lieues sous les mers. Mais en matière de traver­sée musi­cale, Gérard Lecointe et les Percus­sions Claviers de Lyon semblent insub­mer­sibles. Entou­rés de leurs complices habi­tuels (Emma­nuelle Prager pour l’adap­ta­tion et la mise en scène du texte, Étienne Guiol pour les illus­tra­tions et la créa­tion vidéo qui habillent la scène), les musi­ciens convoquent les airs de Debussy, Saint-Saëns, Dukas et accom­pagnent le Nauti­lus contre vents et marées.

Et c’est ainsi que lancés à la pour­suite d’un monstre marin qui hante les océans du globe, trois aven­tu­riers captu­rés par le capi­taine Nemo vont faire un tour du monde sous-marin inou­bliable. Une créa­tion à la croi­sée des arts dont on attend beau­coup. 

Blan­dine Dauvi­laire