Quoi de mieux que le point de vue d’un écureuil pour appré­cier toutes les sensa­tions, visuelles, tactiles et olfac­tives d’une virée dans la cano­pée ? L’hu­main étant natu­rel­le­ment moins poilu mais surtout moins agile que le petit mammi­fère, un parcours arbo­ri­cole long de plus de 300 mètres (sécu­risé mais ne néces­si­tant pas de baudrier) a été spécia­le­ment conçu pour tous les bipèdes dès 3 ans.

L’Odys­sée verte est un enchaî­ne­ment de passe­relles instal­lées à une hauteur qui varie entre 2 et 10 mètres. Pas de panique si les arbres parlent, répon­dez-leur « Salut vieille branche », ils ont été recru­tés comme guides. Chaque pause entre 2 passe­relles est l’oc­ca­sion d’ex­pé­riences ludiques, senso­rielles et poétiques : plon­ger ses mains dans un panier de graines, jouer avec des « instru­ments à caresses »… et s’ins­truire grâce aux pupitres péda­go­giques. Le tout pour essayer d’ob­te­nir d’aussi bonnes notes que l’écu­reuil en cano­pée appliquée.

 

L’Odys­sée verte de Vercors-Trièves.

À partir de 3 ans, ouvert tous les jours en juillet août de 10h30 à 17h. 
Mai, juin et septembre : week-ends et jours fériés unique­ment. Tarif : – 14 ans : 6€. Adultes : 8€.           
www.odys­see­verte.onf.fr/vercors

À voir aussi :
Le lac du Montey­nard propose des traver­sées assez verti­gi­neuses au-dessus du lac, sur des passe­relles hima­layennes. Mais pour ceux qui ont le vertige, croi­sières et acti­vi­tés nautiques sont aussi au programme : www.lac-montey­nard.com