Conçu comme un hommage festif aux métiers de la soie, depuis les canuts jusqu’aux créa­teurs contem­po­rains, le festi­val Label­soie s’adresse égale­ment aux enfants. Au musée des Tissus, ils pour­ront décou­vrir diffé­rentes matières en mani­pu­lant des échan­tillons en compa­gnie de leurs parents (2–4 ans) ; l’as­so­cia­tion Soie­rie vivante leur fera visi­ter un ancien atelier de passe­men­te­rie avant de les initier au tissage (7–12 ans) ; et grâce à l’ex­po­si­tion de vers à soie vivants chez Brochier Soie­ries – La Soie­rie de Saint-Jean, ils sauront tout sur le cycle de ces animaux.

Autre temps fort incon­tour­nable, le Marché des soies fait la part belle aux jeunes visi­teurs. Outre les étoffes de toute beauté qu’ils pour­ront croquer des yeux en parcou­rant le palais du Commerce, les petits curieux sont invi­tés à parti­ci­per à la chasse au trésor des soyeux (7–12 ans). Pour ce faire, il leur faudra résoudre des énigmes en lien avec le monde de la soie. Les plus créa­tifs pren­dront part aux ateliers, guidés par des profes­sion­nels : initia­tion à la séri­gra­phie arti­sa­nale et réali­sa­tion d’une écharpe en soie avec l’équipe de l’ate­lier Unique en série (dès 7 ans) ; atelier de pliage de carrés de soie enca­dré par Astrid Sarkis­sian (dès 12 ans) ; tein­ture d’une étole ou déco­ra­tion d’un carré par itajime avec Sophie Guyot (dès 14 ans). 

Vincent Jadot