Ce programme de cinq courts-métrages d’ani­ma­tion est l’oc­ca­sion parfaite de décou­vrir une partie du riche patri­moine créa­tif de l’an­cienne Europe de l’Est. Ces cinq films polo­nais ont été tour­nés entre 1954 et 1965 et ils ont tous, à leur manière, innové ou marqué leur temps. Sans paroles mais avec une musique judi­cieu­se­ment choi­sie, ils se moquent et s’at­ten­drissent de la moder­nité de l’époque. Le Chapi­teau sous les étoiles, exemple très soigné d’ani­ma­tion de marion­nettes, mélange les numé­ros tradi­tion­nels du cirque avec la conquête spatiale. La Surprise confronte des jouets tradi­tion­nels et des peluches animées à l’ar­ri­vée du Meccano. Le Petit Quar­tet oppose l’en­nui de l’ap­pren­tis­sage de la musique clas­sique avec l’émer­gence et la flui­dité du jazz. C’est le seul film à mixer de l’ani­ma­tion avec des prises de vues réelles, celles des statues qui ornent les candé­labres du piano. Maluch la petite voiture consacre à sa façon la société du tout auto­mo­bile. Il vante l’au­to­no­mie de ce nouveau moyen de trans­port mais met en garde sur la néces­sité d’ac­cep­ter des règles communes. Le Petit Western, enfin, paro­die un genre ciné­ma­to­gra­phique très en vogue à l’époque, en utili­sant un dessin à base de taches de pein­ture, encore très moderne aujourd’­hui. Et ses brui­tages, comme le reste, n’ont pas pris une ride ! 

Véro­nique Le Bris