Choi­sie par Bras­sens comme port d’at­tache et bapti­sée « île singu­lière » par Paul Valéry, Sète est une belle paren­thèse (sur ce litto­ral trop souvent déna­turé) à l’image de son intem­po­rel quar­tier de pêcheurs de la Pointe-Courte. Les lève-tôt embarquent à la fraîche pour une partie de pêche en mer. Les plus dilet­tantes furètent dans les ruelles et sur le petit port de Bouzigues, au bord du bassin de Thau, où sont élevés les coquillages de la région.
Pour les orni­tho­logues en herbe, un détour par les maré­cages de l’étang du Vic et un pique-nique sur la plage des Aresquiers et sa vaste pinède.
Les gour­mands de mer ne manquent pas de faire une halte chez Gilles Marie Dupuy, restau­ra­teur-ostréi­cul­teur-archi­tecte-artiste-peintre. Le lieu a des airs de cabane de pêcheur (à deux pas de la criée) et le choix de pois­sons et coquillages dépend des arri­vages du jour.

Les Demoi­selles Dupuy, 4, quai Maxi­min-Licciardi. 04 67 74 03 46.

www.ot-sete.fr