1965, une île au large de la Nouvelle-Angle­terre. Sam est un jeune scout orphe­lin mal inté­gré dans son camp et au sein de sa famille adop­tive. Suzy, elle, est l’aî­née d’une famille étrange dans laquelle la commu­ni­ca­tion est diffi­cile, notam­ment avec sa mère. Sam et Suzy ont chacun 12 ans. Ils se sont rencon­trés, compris, et ont scellé un pacte secret qui va semer un trouble immense au sein de leur commu­nauté. Et fina­le­ment, redé­fi­nir leur place. 

Résu­mer un film de Wes Ander­son, à qui l’on doit Fantas­tic Mr Fox ou La Vie aqua­tique, est une épreuve aussi diffi­cile qu’i­nu­tile. Car ce qui se déroule dans ses films a fina­le­ment beau­coup moins d’im­por­tance que la manière dont il le raconte, l’uni­vers qu’il crée. Imagi­nez plutôt l’in­té­rieur figé d’une maison de poupée, un monde jaunâtre, un 45 tours de Françoise Hardy, de grandes éten­dues cham­pêtres, une forêt hospi­ta­lière, une plage qui n’a rien d’idyl­lique, un camp de scouts désert, une violente tempête, des person­nages atypiques et des situa­tions absurdes abor­dées avec le plus grand sérieux. Vous en saurez alors beau­coup sur l’aven­ture de Sam et Suzy. Vous aurez surtout envie de la décou­vrir et de voir où tout cela va bien pour­voir les entraî­ner… Tant mieux.

 

Véro­nique Le Bris