En fili­grane de l’œuvre de Molière, le metteur en scène dresse un portrait de notre société contem­po­raine et propose une version à cent à l’heure.