Une idée de dernière minute pour noël ? Grains de Sel vous propose sa sélec­tion de livres. Au programme :  des tempêtes dans les imagiers, des raz de marée dans les bureaux, des souris prépo­sées à la poste, une cité idéale sous le métro, des laby­rinthes beaux comme des tableaux, un Améri­cain à Paris, une Toc-Toc ville… en un mot : une foule d’idées cadeaux !
Par Vincent Jadot.


À la cime d’un art
Dès 3 ans
Les lutins le savent bien, quand, à la fin de l’hi­ver, avec le dégel, la forêt toute entière se réveille, c’est une merveille. Ils chantent leur joie en sciant du bois, et les arbres soudain se dressent, pour de vrai, dans ce beau livre pop-up. Se joue alors un théâtre d’ombres, plein de fantai­sie ; on chante, on rit, dans un décor saisis­sant de beauté, sobre en noir et en blanc, avec des touches de vert jade, couleur précieuse comme la pierre et comme cet ouvrage d’or­fèvre.

Lutins des bois, de Philippe Ug. Éditions Les Grandes personnes. 22 €.


Un imagier qui décoiffe
Dès 3 ans
De prime abord, l’ou­vrage a tout d’un imagier très clas­sique. À chaque double page, celle de gauche semble paisible, avec un petit nombre d’objets, de person­nages à iden­ti­fier. Mais si l’on y regarde de plus près, il y a toujours un intrus, une sorte de petit déto­na­teur qui a tour à tour les traits d’une fourmi bouli­mique, d’un croco­dile à l’œil torve, d’un petit frère atteint de malice aiguë… Alors pata­tras !  C’est le chaos sur la page de droite. Nous sommes en présence d’un cas rare et drôle d’ima­gier-catas­trophe.

Mon Imagier après la tempête, d’Éric Veillé. Éditions Actes Sud Junior. 12,50 €.


32 bêtes de scène à l’af­fiche
Dès 3 ans
Un album à la gloire des animaux, élevés au rang de stars. Un format XXL pour mettre à l’af­fiche un lion, des suri­cates, un cochon… non, ce n’est pas l’arche de Noé, c’est plutôt un luxueux trans­at­lan­tique. Ces bêtes de scène prennent la pose, sous leur nom écrit en grosses lettres à la typo­gra­phie raffi­née, face à la talen­tueuse Ingela P. Arrhe­nius. Son style subti­le­ment naïf fait mouche (grande absente de ce casting !). 

Animaux, d’In­gela P. Arrhe­nius. Éditions Marcel & Joachim. 22 € (format 24 × 36 cm).


Drôles de bouilles
Dès 3 ans
Un inconnu à mous­taches se trans­forme en pirate, un mangeur de pastèque porte chapeau melon et monocle, une prin­cesse chauve se coiffe d’un peigne… Voici un méli-mélo qui mélange des hauts, des milieux et des bas de visages tous diffé­rents. Sur fond orange, les lignes épurées et les couleurs vives de Séve­rin Millet jouent avec la surprise, l’ima­gi­naire et l’hu­mour pour nous racon­ter d’in­vrai­sem­blables histoires. En un tour de main, c’est plus de 4 096 figures inso­lites qui prennent vie et nous finis­sons par ne plus savoir où donner de la tête.

Les Trom­bines, de Séve­rin Millet. Éditions Seuil Jeunesse. 14,50 €.


Pour les vaillants noctam­bules
Dès 3 ans
Bien au chaud dans son lit, on s’im­merge dans la vie nocturne des rési­dents de la mare et de la forêt, avec ce livre en forme de frise qui s’éclaire dans la nuit. Hector Dexet raconte une histoire simple mais phos­pho­res­cente, pour ne plus avoir les chocottes quand la chouette chuchote. Vite, on éteint la lumière pour y voir plus clair !

La Nuit, d’Hec­tor Dexet. Éditions Amaterra. 13,90 €.


Bien­ve­nue à Frapa­dingue city
Dès 4 ans
Piscine, musée, hôpi­tal… il ne manque rien ; pour­tant, cette ville n’a ni queue ni tête, mais beau­coup de style. Inutile d’ap­pe­ler le maire pour se plaindre. On ne le retrouve plus, il s’est perdu dans cette méga-rigolo-pole du non-sens et de la poésie. Heureu­se­ment que Billy Pop est là pour nous guider et faire la fête dans la maison-gâteau ! Impos­sible de taire plus long­temps le nom de l’ur­ba­niste en chef de cette capi­tale vrai­ment toc-toc : Florie Saint-Val.

Toc-toc ville, de Florie Saint-Val. Éditions MeMo. 16 €.


Colo­riages en accor­déon
Dès 5 ans
Après une déli­cieuse invi­ta­tion Dans la forêt du pares­seux et une folle virée dans la ville d’Oh mon chapeau, le duo Bois­ro­bert-Rigaud réci­dive. Ces maîtres cise­leurs du livre pop-up ont cette fois béné­fi­cié de la compli­cité d’une hiron­delle, de deux crevettes et de trois four­mis pour créer 3 petites merveilles : des lepo­rel­los à colo­rier, de magni­fiques livres accor­déons à déplier, à mettre en couleur et surtout à admi­rer. De la 3D magique et poétique.

3 pop livres : Une Hiron­delle, Deux crevettes, Trois Four­mis. D’Anouck Bois­ro­bert et Louis Rigaud. Éditions Hélium. 11,90 €.


Pour ne rien louper
Dès 5 ans
Cette mission, si vous l’ac­cep­tez, consiste à dévoi­ler la vie secrète d’une forêt enchan­tée. Trois loupes magiques, une rouge, une bleue et une verte vous seront confiées. Ce sont les trois couleurs qui composent ce décor envoû­tant. Obser­vez minu­tieu­se­ment chaque indice, ne vous lais­sez pas trou­bler par la beauté trop tranquille des lieux. Concen­trez-vous, scru­tez le moindre mouve­ment suspect, sans vous faire surprendre : ils sont partout, ils se cachent, les petits hôtes de ces lieux.

La Forêt enchan­tée, d’Aina Bestard. Éditions Seuil Jeunesse. 16 €.


Rapso­die d’une vie in blue
Dès 6–7 ans
Un piano se souvient avec émotion des débuts du précoce et facé­tieux Georges Gersh-win, au sein de sa famille juive à Brook­lyn. La célèbre auteur Susie Morgens­tern prête son accent améri­cain et sa plume enthou­siaste pour conter le fulgu­rant destin du compo­si­teur de Porgy and Bess, d’Un Améri­cain à Paris… C’est Sébas­tien Mour­rain qui plante le décor, ce New York auquel il avait déjà déclaré sa flamme pour la tendre et émou­vante Miss Bigoudi*. Un récit drôle, des instan­ta­nés du quoti­dien de Georges et de son frère Ira… qui donnent des four­mis dans les jambes quand résonnent les stan­dards de Gersh­win. 

Cet ouvrage a été récom­pensé par La Pépite du livre audio/histoires en musique du Salon du livre jeunesse de Montreuil 2015. 

Monsieur Gersh­win, les gratte-ciels de la musique. Écrit et raconté par Susie Morgens­tern. Illus­tra­tion de Sébas­tien Mour­rain. Musique… Georges Gersh­win. Éditions Didier Jeunesse. 23,80 €.

*Bigoudi, de Delphine Perret, illus­tra­tions de Sébas­tien Mour­rain. Éditions Les Four­mis Rouges.

 
Un travail de fou au bureau
Dès 6–7 ans
Et dire que sa mère préten­dait que la vie au bureau était d’un mortel ennui… Sido­nie voulait véri­fier de ses propres yeux et elle n’est pas déçue. Ce lieu de travail, qu’elle croyait réservé à des adultes sérieux, se trans­forme au gré des étages en jungle, en aqua­rium géant, en repaire de fantômes ou d’ex­tra­ter­restres. Derrière chaque porte (des flaps que le lecteur peut soule­ver), c’est une défer­lante de non-sens. Les enfants vont enfin comprendre pourquoi leurs parents sont exté­nués quand ils rentrent du bureau !

Au bureau, textes de Paul Martin, illus­tra­tion de Guillau­mit. Éditions Les Four­mis Rouges. 17,50 €.


L’art de se perdre
Dès 6–7 ans
Les laby­rinthes, qu’ils soient homé­riques ou ludiques, on essaie toujours d’en trou­ver la sortie, avec un fil d’Ariane ou un crayon. Avec ce splen­dide livre-jeu de Théo Guignard, même les claus­tro­phobes auront envie de s’y perdre, du moins de s’y attar­der. Les diptyques sont une véri­table invi­ta­tion à péné­trer dans un monde imagi­naire. À chaque fois, un nouvel univers graphique, four­millant de détails et peuplé de tigres dignes d’un conte, de robots et de serpents extra­va­gants… même d’un réseau auto­rou­tier où des esti­vants bron­zant sur la plage se trans­forment en dédale pictu­ral magis­tral.

Laby­rinthes, de Théo Guignard. Éditions Amaterra. 17,90 €.


D’une sauvage élégance
Dès 6–7 ans
Plus convain­cant qu’un mani­feste pour la protec­tion de la faune, plus enri­chis­sant qu’un savant traité de zoolo­gie, voici un bestiaire aussi luxu­riant et fasci­nant que la nature qu’il dépeint. C’est un superbe écrin pour décou­vrir les animaux sauvages de l’hé­mi­sphère sud. Magni­fiés par le style très person­nel de Dieter Braun, ils sont peints en mouve­ment, leurs regards sont péné­trants. On est loin du natu­ra­lisme, et pour­tant si proche des animaux.  

Animaux sauvages : voyage en terres du sud, de Dieter Braun. Éditions Milan. 22 €.


Retrans­mis­sions spor­tives
Dès 8 ans
Cet imagier du sport n’a pas de réelle voca­tion péda­go­gique. C’est avant tout une suite d’im­pres­sions, de gestes tech­niques, de postures, d’at­ti­tudes illus­trées avec des aplats, des lignes, sous des angles éton­nants. Le style fait parfois penser à l’uni­vers de Fernand Léger. Le regard, posé aussi bien sur des athlètes que des spor­tifs du dimanche, est singu­lier, poétique et parfois ironique. Loin de la fureur des stades, ces arrêts sur images, ces ralen­tis donnent l’oc­ca­sion de voir le sport autre­ment et ce, quel que soit l’âge du lecteur.

En forme !, d’Anne-Margot Ramstein. Éditions Albin Michel Jeunesse. 14,90 €.


Visite monu­men­tale
Dès 8 ans
Les maisons, hôtels, musées, stades ou encore les ponts du monde entier présen­tés dans cet atlas ont tous un point commun : ils multi­plient les prouesses tech­niques pour défier les lois de la construc­tion. Clas­sés par couleur et par conti­nent, on voyage grâce à des repères géogra­phiques, quelques chiffres et surtout des anec­dotes véri­diques sur leurs déme­sures. Des Tours dansantes Ginger et Fred de Prague au Corni­chon de Londres, en passant par le Sky Bridge malai­sien, tous ces édifices à records donnent un déli­cieux vertige et une furieuse envie de décou­vrir le monde.

Monu­men­tal Atlas – Records et merveilles de l’ar­chi­tec­ture, de Sarah Taver­nier et Alexandre Verhille. Éditions Milan. 19,90 €.


Royaume inté­rieur
Dès 10 ans
Khodja ne figure sur aucune carte. Pour­tant, un jeune homme est entré dans cette cité, avec la farouche volonté de rencon­tré le roi. Un singe, d’hu­meur et d’ap­pa­rence chan­geantes, le guide autant qu’il l’égare dans ce dédale aussi effrayant que fasci­nant. Les « cour­ti­sans » de ce royaume sont tout à la fois des rêves et des cauche­mars. Les images, les styles se croisent, se téles­copent et renforcent le trouble créé par le récit. À l’ins­tar du héros, les lecteurs risquent fort d’être envoû­tés jusqu’à la dernière page de ce conte initia­tique et surréa­liste.

Khodja, texte de Thomas Scotto, illus­tra­tion de Régis Lejonc. Éditions Thierry Magnier. 20,50 €.

 
20 000 lieues sous la terre
Dès 11–12 ans
Ceux qui, dans le métro pari­sien, sont déjà descen­dus à la station Nerval (elle ne figure sur aucun plan) n’au­ront aucun inté­rêt à lire ce roman d’aven­ture capti­vant et sobre­ment fantas­tique. Les autres seront surpris d’ap­prendre qu’il y a une vie dans les profon­deurs de la terre, que des « tribus » s’af­frontent dans un Paris secret et utopique. Ils ne lâche­ront pas d’une semelle Nathan et Keren, ces jeunes gens qui n’au­raient jamais dû rater le métro.

Sublu­te­tia, d’Éric Senabre. Éditions Didier Jeunesse. 19,90 € le coffret avec une édition limi­tée du jour­nal de bord d’un nouvel arri­vant.

 
Les yeux dans les yeux
Dès 11–12 ans
Tout a commencé par un déclic : le jour où le jeune JR a trouvé un appa­reil photo dans le métro. Il a d’abord immor­ta­lisé ses amis, puis des incon­nus un peu partout, près de chez lui et dans le monde entier, au plus près de leurs visages, les yeux dans les yeux. Il a trouvé ensuite une gale­rie à la hauteur de ses rêves : il s’est mis à coller sur les murs, aux quatre coins des villes, ses photos en très grands formats.
Ce livre docu­men­taire, au style contem­po­rain, est une invi­ta­tion à décou­vrir l’art photo­gra­phique sur un mode street art plein d’hu­mour ; c’est une rencontre avec l’ar­tiste ainsi qu’a­vec certaines de ses œuvres. Un petit carnet d’ac­ti­vi­tés est proposé pour tester le talent artis­tique des lecteurs.

Dans l’objec­tif de JR : le projet 28 milli­mètres (Livre + carnet do it your­self). De JR, Sarah Mattera et Julie R. Pugeat. Éditions Pyra­myd. 18,95 €.


Señor Popper
Dès 13 ans
À travers la vie d’aven­tures de Julio Popper se révèle tout un pan de l’his­toire de l’Amé­rique du Sud. Cet ingé­nieur roumain qui fera de l’Ar­gen­tine sa terre d’adop­tion, a été étudiant des Ponts et Chaus­sées à Paris alors qu’il n’avait que 17 ans, archi­tecte, urba­niste de la nouvelle ville de La Havane, géologue, bota­niste, homme du monde, inven­teur, carto­gra­phe… Avec un rythme soutenu et des envo­lées colo­rées, on partage sa ruée vers l’or en Pata­go­nie, ses chevau­chées sauvages, sa rencontre avec les indiens Onas qui furent massa­crés par la suite… Et pour ne rien gâter, tout le génie de cet homme à la vie roma­nesque se teinte de mystères quand il s’agit d’éclair­cir les circons­tances de sa dispa­ri­tion.

Julio Popper, le dernier roi de Terre de Feu, scéna­rio de Matz, dessins et couleurs de LéonardC­he­mi­neau. Éditions Rue de Sèvres. 18 €.