Le festi­val :

Durant les fêtes de Noël, l’Ins­ti­tut Lumière ne nous lais­sera pas en reste. Du 19 décembre au 2 janvier, il convoque Laurel (le gros) et Hardy (le petit) avec une program­ma­tion festi­va­lière de 10 films sur 5 séances. Ce tandem burlesque a tout pour char­mer les jeunes ciné­philes et faire son petit effet made­leine de Proust auprès des parents et grands-parents. Ce qu’il y a de génial avec Laurel et Hardy, c’est qu’en dépit de leur légen­daire maladresse, jamais ils ne perdent leur dignité ! À ne surtout pas manquer : Livreurs, sachez livrer, court-métrage osca­risé. 

Véro­nique Le Bris

 

Les films :

• La Maison de la peur, de G. Douglas : Laurel et Hardy apprennent dans le jour­nal qu’une certaine Ebenee­zer Laurel vient de décé­der. Ils décident d’al­ler voir la maison de la défunte mais celle-ci semble hantée.

• Les Compa­gnons de la nouba, de W.A. Seiter : Laurel et Hardy partent pour Chicago où se tient une assem­blée de leur confré­rie « Les fils du désert ». Ils ont pris soins de ne pas révé­ler cette esca­pade à leurs femmes. Mais elles finissent par l’ap­prendre et sont bien déci­dées à deman­der des comptes.