En s’ins­pi­rant de l’œuvre de Carlo Collodi, Didier Galas a décidé de racon­ter La Vérité sur Pinoc­chio. Seul en scène, ce comé­dien, danseur, marion­nette-marion­net­tiste ressus­cite le pantin de bois et le trans­forme en garçon coif­feur, puisque dans sa famille on est barbier de père en fils. Pas besoin de couper les cheveux en quatre pour comprendre que ce héros en quête de père tente de se construire contre vents et mensonges. Et si son nez s’al­longe parfois, c’est pour mieux comprendre de quel bois il est fait. 

Blan­dine Dauvi­laire