Figure majeure du cinéma muet comique aux États-Unis dans les années 1920, Harold Lloyd enthou­siasme petits et grands en incar­nant un héros atta­chant. Dans The Fresh­man (Vive le sport) de Fred Newmeyer et Sam Taylor (1925), son person­nage à lunettes qui multi­plie les maladresses est la risée des autres étudiants. Grâce à un match de foot­ball, l’ado­rable gaffeur va enfin susci­ter l’ad­mi­ra­tion. Tandis que sur grand écran gags et cascades se succèdent, les musi­ciens de l’or­chestre natio­nal de Lyon, diri­gés par Ernst van Tiel, inter­prètent en direct la musique de Carl Davis. Un ciné-concert plein de charme qui conjugue plai­sir des yeux, des oreilles et des zygo­ma­tiques.

Blan­dine Dauvi­laire