La corde est l’objet central de cette jongle­rie choré­gra­phiée. Dans cet espace de jeu infini, les deux jongleurs construisent, défont et tissent leurs histoires. Ils inventent un langage origi­nal et poétique teinté d’hu­mour autour de la mani­pu­la­tion d’objet, de la jongle­rie et de la danse.