La deuxième partie, après la chute du régime, est exclu­si­ve­ment tour­née en exté­rieur. Les langues se délient et on découvre un peuple anéanti, un pays mis à feu et à sang où dans les rues, les inci­dents éclatent, les bandes rivales sÂ’af­frontent.