Extrê­me­ment popu­laire en Russie, où il devint même la mascotte de l’équipe olym­pique, Chebu­ra­shka reste méconnu chez nous. Il s’agit d’une créa­ture indé­fi­nis­sable, un mélange entre un ourson et un grem­lin gentil, dont le meilleur ami est un croco­dile en nœud papillon nommé Gena. Chebu­ra­shka et Gena veulent faire du cirque, Chebu­ra­shka et Gena rencontrent un magi­cien… : réali­sées image par image, avec des marion­nettes, les trois histo­riettes de ce programme s’adressent avant tout aux moins de 5 ans. Un film d’ani­ma­tion tendre, coloré, mais un peu trop sage, auquel une grand-mère indigne, menteuse et facé­tieuse, apporte toute­fois un peu de folie. 

Au Comœ­dia dès le 5 octobre.

Philippe Djian, pour Grains de Sel n°69, octobre 2011.