Côté bassin : la douceur des clapo­tis, le ballet des petits bateaux et l’élé­gance des façades du front de mer. Côté océan : l’in­fini sauvage des plages et la puis­sance des vagues qui ont réussi à déchaus­ser les block­haus du cap Ferret, vestiges du mur de l’At­lan­tique. Au-delà de cette double expé­rience, Arca­chon propose une rare diver­sité d’ac­ti­vi­tés pour toute la famille. Acces­sible gratui­te­ment à toute heure (seul le parking est payant), la dune du Pilat est un fabu­leux terrain de jeu. L’ef­fort de la grim­pette s’ef­face vite devant la somp­tuo­sité du pano­rama, la sensa­tion d’im­men­sité et l’idée de fouler une curio­sité géolo­gique qui bouge et roule sur elle-même. Plus de 100 mètres de haut, près de 3 kilo­mètres de long pour courir ou se rouler dans la pente : voici un sacré bac à sable !
À Arca­chon, vous vous amuse­rez à décou­vrir les folies archi­tec­tu­rales de la ville d’hi­ver, faire l’as­cen­sion de la petite « tour Eiffel » (esca­lier solide mais bran­lant, émotions garan­ties !), flâner dans le parc de l’an­cien casino desservi par un ascen­seur urbain, ou encore, pour les lève-tôt, visi­ter le port de pêche au retour de la marée. 
De très nombreuses balades en bateau permettent d’ex­plo­rer le bassin et d’ac­cé­der faci­le­ment aux villages qui le bordent. Ceux-ci sont tous diffé­rents et très vivants, avec des petits ateliers de construc­tion navale et des cabanes d’os­tréi­cul­teurs où l’on peut manger sur le pouce au bord de l’eau. À Gujan-Mestras, le musée de l’Huître, très péda­go­gique, permet de tout savoir sur l’his­toire, la biolo­gie et la culture de ce coquillage qui a failli par deux fois dispa­raitre. 
Il n’est pas néces­saire d’être passionné d’oi­seaux pour appré­cier la visite de la réserve orni­tho­lo­gique du Teich. La prome­nade, possible avec une pous­sette, est un moment de calme très agréable parmi une incroyable diver­sité d’es­pèces en liberté, du grand rapace jusqu’à l’élé­gante aigrette en passant par l’agi­ta­tion comique des poules d’eau. À l’en­trée de la réserve, la Maison de la nature du bassin d’Ar­ca­chon orga­nise des balades en barque ou en kayak de mer. Pour chan­ger de l’eau salée, vous pour­rez aller vous baigner dans les lacs de la Made­leine à Gujan-Mestras ou de Cazaux à la Teste-de-Buch. Dernier agré­ment d’Ar­ca­chon, il est facile de prendre des vacances de sa voiture : le choix ne manque pas entre les navettes fluviales, les mini­bus élec­triques, la ligne de TER qui dessert la rive sud, les nombreux loueurs de vélos et la piste cyclable qui fait tout le tour du bassin ! 

Sandrine Boucher

Plus d’in­for­ma­tion : www.bassin-arca­chon.com