Si la statue de la Petite Sirène prend, impas­sible, la pose pour des millions de touristes, elle doit parta­ger la vedette avec une autre star. En effet, la capi­tale danoise a fait vœu d’al­lé­geance à la petite reine, qui règne sur plus de 350 kilo­mètres de pistes cyclables suréle­vées, sépa­rées de la route. Mais aucune bicy­clette ne peut égaler sa majesté le Chris­tiana bike : l’em­blé­ma­tique tripor­teur avec sa caisse en bois, à tester impé­ra­ti­ve­ment en famille. Cette noble monture permet notam­ment d’al­ler visi­ter deux véri­tables châteaux de contes de fées : le Rosen­borg et le Frede­riks­borg. Leurs jardins sont magni­fiques et ouverts au public : on peut y pique-niquer sans chichi.
Les musées sont nombreux, le Post and Tele Museum, la Gale­rie natio­nale du Dane­mark, le plané­ta­rium Tycho Brahe valent notam­ment le détour. Et comme la ville chou­choute les jeunes touristes, il y a dans chacun d’eux un espace réservé pour que les enfants s’offrent une pause ludique. Mais le meilleur endroit pour apprendre, en expé­ri­men­tant et en se défou­lant, c’est l’éton­nant et bien nommé Expe­ri­men­ta­rium. Une sorte de palais de la décou­verte, mais en plus ludique, où l’on pratique toutes sortes de sports, d’ex­pé­riences, qui mettent en jeu notam­ment le corps humain. Profi­tez-en pour faire une pause-déjeu­ner au bord de l’eau au Copen­ha­gen street food : un hangar, 35 food­trucks avec chacun sa spécia­lité, le tout dans un cadre under­ground.
Le jeu, les manèges à Copen­hague appar­tiennent au patri­moine histo­rique. La preuve avec l’in­con­tour­nable parc d’at­trac­tion le Tivoli. Il fut créé en plein cœur de la ville, en 1843, par le roi afin que ses sujets ne pensent pas à la poli­tique. Il a fière allure avec ses montagnes russes en bois, son carrou­sel (le plus haut du monde), son palais des glaces, son château d’An­der­sen… et ses vastes espaces verdoyants.
Parmi les autres spots à décou­vrir : le quar­tier de Nørre­bro, mélange d’im­meubles du XIXe et de street art, l’un des plus animés avec ses ateliers et boutiques de design, cafés bohèmes et marché aux puces, sans oublier le beau cime­tière Assis­tens (autant un parc qu’un lieu de sépul­ture) où sont enter­rés plusieurs Danois illustres, dont Hans Chris­tian Ander­sen. Ou encore l’éton­nante église de Grundt­vig (acces­sible en bus) ou la grande boutique Lego, avec ses impres­sion­nantes construc­tions et ses boîtes qu’on ne trouve qu’ici.

Vincent Jadot

Plus d’in­for­ma­tion : www.visit­den­mark.fr • Lyon > Copen­hague : 3 vols / semaine sur Easyjet, à partir du 16 avril 2016