Au Chili, à trois mille mètres d’al­ti­tude, les astro­nomes venus du monde entier se rassemblent dans le désert d’Ata­cama pour obser­ver les étoiles. Car la trans­pa­rence du ciel est telle qu’elle permet de regar­der jusqu’aux confins de l’uni­vers. C’est aussi un lieu où la séche­resse du sol conserve intacts les restes humains : ceux des momies, des explo­ra­teurs et des mineurs. Mais aussi, les osse­ments des prison­niers poli­tiques de la dicta­ture. Tandis que les astro­nomes scrutent les galaxies les plus éloi­gnées en quête d’une probable vie extra­ter­restre, au pied des obser­va­toires, des femmes remuent les pierres, à la recherche de leurs parents disparu …