L’en­fance, ce chemin semé d’em­bû­ches… À travers six courts-métrages, tous atta­chants et aux styles graphiques très diffé­rents, ce programme tente de déjouer les peurs et les obstacles qui se dressent sur la route des plus jeunes. 

Savoir attendre son anni­ver­saire, comme le petit chien Astor qui préfère tout embal­ler pour être sûr d’avoir les cadeaux. Ne pas se lais­ser distraire, comme Giovanni qui perd une main, un bras, une jambe, une oreille… par manque d’at­ten­tion. Ou encore accep­ter sa diffé­rence, tels Anatole et sa casse­role ou l’agneau qui ne bêle, ne mange, ni n’est tondu comme les autres. 
Parmi nos films préfé­rés, La Petite Taupe au bord de la mer, qui choi­sit de quit­ter son univers tout gris pour décou­vrir la mer. Mais, où qu’elle aille, elle se heurte à l’at­ti­tude un peu gros­sière de tous ceux qui l’ont précé­dée sur cette plage bondée. Les dessins aux plans soignés et aux couleurs dégra­dées sont magni­fiques et l’hu­mour, bien­venu. 
Peur de voler est notre autre coup de cœur. Un adorable petit oiseau en feutrine est terro­risé à l’idée de se lancer et de voler. Il use de tous les stra­ta­gèmes pour échap­per à la migra­tion hiver­nale. Si le sujet a déjà été traité, il est ici mis en scène comme dans un film d’hor­reur, sans doute le premier que décou­vri­ront les tout jeunes spec­ta­teurs. Atten­tion, émotions fortes garan­ties ! 
Véro­nique Le Bris