Deux villages, Longe­verne et Velrans, sont en guerre. C’est la guerre que mènent chaque année les écoliers des deux communes. Quand la troupe de Longe­verne comman­dée par le grand Lebrac fait un prison­nier, on sous­trait à ce dernier tous ses boutons. Cette méthode remporte un franc succès, à tel point que les troupes, pour éviter cette extrême humi­lia­tion, se mettent à combattre nues.