C’est quoi l’océan ? C’est à cette ques­tion simple, posée par son jeune fils, que Jacques Perrin prétend ici répondre.

Il le fait à grands renforts d’images incroyables tour­nées aux quatre coins de la planète, dans des mers plus inac­ces­sibles les unes que les autres.

Comme si nous étions plon­gés au cœur d’un immense aqua­rium, nous assis­tons de l’in­té­rieur au ballet harmo­nieux de céta­cés massifs ou de méduses géantes, aux voyages de hordes de thons rouges ou de tortues à peine nées, à la féroce bataille des crus­ta­cées entre eux…

À un Monde du silence bruyant, varié, très violent, mais aussi très menacé par l’homme.

On pardon­nera à l’équipe du Peuple migra­teur sa leçon bien natu­relle d’éco­lo­gie, beau­coup moins de nous plon­ger sans aucun repère (ni géogra­phique ni sur les espèces filmées) au cœur d’un monde aussi peu fami­lier.

On peut donc s’en­thou­sias­mer de la beauté et de la rareté des images. Elles s’ou­blient aussi vite qu’elles ont été vision­nées, sans avoir répondu à la ques­tion posée : c’est quoi l’océan ? Juste un beau cata­logue qu’il faut proté­ger ? Ça, on le savait déjà.

Véro­nique Le Bris.

Article paru dans Grains de Sel n°54, février 2010.