Le film :

Nous sommes en 1941, mais le cours de l’his­toire a changé. La guerre de 1870 n’a pas eu lieu et c’est Napo­léon IV qui dirige la France. Comme ses prédé­ces­seurs, il séquestre tous les savants et les empêche de mener leurs recherches. Paris, coin­cée à l’âge de la machine à vapeur, est deve­nue irres­pi­rable à cause des émis­sions des centrales à char­bon et plus aucun végé­tal n’y pousse. 

Descen­dante d’une longue lignée d’in­ven­teurs qu’elle aime­rait retrou­ver, Avril a hérité des virus de la recherche, de la chimie et de la clan­des­ti­nité. En cachette avec Darwin, son chat qui parle, elle pour­suit le travail initié par sa mère, qui semblait avoir trouvé une potion d’in­vul­né­ra­bi­lité. 

Ses recherches vont mettre Avril sur la voie de Pops, son grand-père origi­nal et ingé­nieux. Commence alors une aven­ture des plus rocam­bo­lesques à travers un Paris revi­sité par la patte du dessi­na­teur Tardi, célèbre pour son héroïne Adèle Blanc-Sec.

Dans un graphisme aux lignes affir­mées, il mêle une machi­ne­rie indus­trielle Troi­sième Répu­blique avec une vision roman­tique du progrès. La tour Eiffel, deve­nue jumelle, abrite alors la gare du télé­phé­rique, qui joint Paris à Berlin. 

C’est d’au­tant plus beau que le récit atteint ensuite une nouvelle dimen­sion, plus écolo­gique et donc plus actuelle. L’uni­vers comme le scéna­rio sont ici d’une totale origi­na­lité, où l’aven­ture scien­ti­fique de la famille d’Avril prend toute sa place et tout son sens. Formi­dable ! 

Véro­nique Le Bris
 
Le festi­val :
 

12 ans déjà que le festi­val Quais du polar fait trem­bler de joie les amateurs de sensa­tions fortes. Parmi les 130 auteurs invi­tés cette année, vous pour­rez croi­ser David Peace, Jo Nesbo, Richard Price, Bertrand Taver­nier, Michael Connelly, Arnal­dur Indri­da­son, Féodor Atki­ne… Tout aussi allé­chant, le programme jeune public fera la part belle aux anima­tions (gratuites pour la plupart) répar­ties entre deux lieux. 

 
> Au palais du Commerce, Patrick Delper­dange, Benoît Minville, John Connolly, Daniel Picouly, Stépha­nie Benson, Benoît Séve­rac, Caryl Férey et Anthony Horo­witz, qui écrivent aussi pour la jeunesse, dédi­ca­ce­ront leurs ouvrages. Grains de Seldévoi­lera une nouvelle enquête char­gée de suspens : Midi à 14h. Sans oublier la ludo­thèque Croc aux jeux, des ateliers autour du tatouage, et le jeu concours Tip Tongue (passant du français à l’an­glais) des éditions Syros, ouvert aux futurs détec­tives bilingues de 8 à 13 ans.
 
> À l’hô­tel de ville, Daniel Picouly se lancera dans une soirée « lecture à voix haute » avec des jeunes de la MJC Jean-Macé, de l’es­pace 6 MJC et de deux collèges (le 31/03, ouvert à tous). Une table ronde consa­crée au polar jeunesse réunira Benoît Séve­rac, Benoît Minville, Stépha­nie Benson et Patrick Delper­dange (le 1er/04 après-midi). Et les média­trices de l’as­so­cia­tion Un certain regard initie­ront les jeunes visi­teurs aux arts plas­tiques. 
 
Les habi­tués retrou­ve­ront la tradi­tion­nelle enquête dans la ville, à suivre en famille durant le week-end. Début du parcours au Musée gallo-romain, puis explo­ra­tion des quar­tiers de Four­vière et de Saint-Jean avant de rejoindre l’hô­tel de ville. Les plus pers­pi­caces pour­ront gagner des livres, des billets d’avion et de train !
Et pour ceux qui ne les auraient pas encore vus, trois excel­lents films d’ani­ma­tion sont au menu : Phan­tom Boy présenté par Alain Gagnol à Écully, Avril et le monde truqué en présence de Benja­min Legrand à La Fourmi et Le Tableau à l’Ins­ti­tut Lumière. 
 
Blan­dine Dauvi­laire