En 1826, l’ar­ri­vée de la première girafe en France est un évène­ment. Offerte par le pacha d’Égypte au roi Charles X, elle a traversé le Sahara, la Médi­ter­ra­née, les Alpes et une bonne partie de la France pour rejoindre le Jardin des Plantes à Paris.

Cette histoire vraie a inspiré ce conte qu’un vieux sage afri­cain raconte à des enfants d’aujourd’­hui capti­vés. Avec un dessin aux traits nets et souli­gnés, aux couleurs contras­tées, ce dessin animé mixe avec brio le réalisme et les diffé­rentes ambiances que traversent les héros. Si le film en rajoute sur l’as­pect épique de ce voyage 

incroyable, en faisant prendre à la girafe un ballon diri­geable par exemple, Rémi Bezançon, réali­sa­teur réputé pour Le Premier Jour du reste de ta vie, aborde sans mièvre­rie des thèmes aussi profonds que la mort de la mère, le racisme ou encore le respect de la parole donnée. Il se moque même de la société pari­sienne des années 1820, capable d’adop­ter sans rete­nue la mode des animaux sauvages tout en trai­tant les petits Afri­cains comme des esclaves.

Véro­nique Le Bris