Le film examine le rapport entre alimen­ta­tion et santé et l’hy­po­thèse selon laquelle le renon­ce­ment aux produits d’ori­gine animale et indus­triel­le­ment trans­for­més permet­trait de soigner – voire guérir – la quasi tota­lité des “mala­dies de société” qui frappent tous les pays occi­den­taux.