Entiè­re­ment consa­crée aux arts de la marion­nette dont elle montre la force et la diver­sité, la bien­nale inter­na­tio­nale Mois­son d’avril accueille cette année 17 compa­gnies. Si Naõ Naõ utilise la terre comme matière première pour expliquer aux enfants de 2 à 6 ans comment on gran­dit en faisant des choix (par la compa­gnie Le Vent des forges), le spec­tacle Gris-vert et azur de La Boîte à trucs se sert de person­nages en papier pour parler d’amour et de guerre (dès 7 ans). Inspiré de Blanche-Neige, Biche, petit cœur de la compa­gnie Annie Point se moque des diktats de la beauté (dès 6 ans). Coup de cœur pour le spec­tacle Je n’ai pas peur de Tro-Héol, ou comment un jeune garçon qui découvre dans sa cave un enfant séques­tré va devoir faire un choix crucial : l’ai­der ou dénon­cer sa propre famille (dès 10 ans) ? Les ados goûte­ront avec joie l’hu­mour inso­lent des Maîtres du monde, farce poli­tico-sati­rique orches­trée par la compa­gnie La Contro­verse. Sans oublier les spec­tacles courts sous forme de caba­rets joués chaque jour sur la péniche Fargo et une belle program­ma­tion réser­vée aux adultes. 

Blan­dine Dauvi­laire