Hermina Tyrlova fut une des fonda­trices du cinéma d’ani­ma­tion tchèque. C’est elle qui a créé la première fiction avec marion­nettes, Ferda la fourmi, dont une décli­nai­son plus récente, datée de 1977, ouvre ce programme de courts-métrages tous signés de cette pion­nière. 

Dans ce film, Ferda, une fourmi au foulard rouge à pois blancs, envi­sage d’ai­der ses amis. Mais elle y met un peu trop d’ar­deur et enchaîne les maladresses. Les autres films du programme ont tous pour carac­té­ris­tiques de racon­ter des histoires amusantes, pas toujours très limpides toute­fois, mais surtout de varier les matières que Tyrlova choi­sit d’ani­mer. Un sacré garne­ment est en feutrine. Dans Les Farces du diablo­tin, les déco­ra­tions de Noël qui s’agitent sont en pâte à pain. Les animaux des Féeries du corail, qui s’af­frontent sous l’eau, sont en verre­rie, en perles, en cailloux, en dentelle. 
Enfin, le Conte de la corde à linge, qui est à la fois notre film préféré et le dernier réalisé par Hermina Tyrlova, à l’âge de 86 ans, met en scène une salo­pette un peu coquine, un tablier plus sage, une grenouillère insou­ciante et un nappe­ron qui se taquinent au soleil et auprès d’un épou­van­tail mobile. C’est merveilleux ! 
Véro­nique Le Bris