En version sous-titrée français.

Bien­ve­nue dans le XXIe siècle, celui de nos enfants, qui, il faut bien le dire, nous échappe un peu ! Le monde virtuel, via la plate-forme commu­nau­taire OZ, a quasi­ment pris le dessus sur le monde réel. Tous les jeunes Japo­nais s’y déplacent, y orga­nisent leur vie sociale, leur consom­ma­tion… grâce aux avatars qu’ils ont créés. Mais un virus attaque OZ. Kenji, génie mathé­ma­tique et infor­ma­tique, parti fêter les retrou­vailles du clan Jinnou­cho à Nagano, est le seul capable de répa­rer OZ. Contre toute attente, les connais­sances guer­rières de la famille Jinnou­chi vont l’ai­der à sauver le monde virtuel.
Il est rare de décou­vrir un dessin animé autant en phase avec l’évo­lu­tion du monde actuel. Et ce n’est pour­tant pas le seul atout de ce petit bijou manga, sélec­tionné pour la compé­ti­tion offi­cielle du dernier Festi­val de Berlin. Bien qu’un peu complexe, ce film très habile parvient à tisser un lien très étroit, essen­tiel même, entre la moder­nité la plus pous­sée et les tradi­tions les plus ancrées. À ce titre, il offre une réflexion rare,   vrai­ment perti­nente sur la néces­sité de connaître et de comprendre ses racines pour mieux maîtri­ser son avenir.

Véro­nique Le Bris