Les Butors, ce sont ces deux éner­gu­mènes amou­reux qui se livrent à une parade amou­reuse de haute voltige, perchés à 7 mètres de hauteur sur une inven­tion déli­cieu­se­ment spec­ta­cu­laire: une immense échelle rota­toire, un manège diabo­lique inspiré des moulins à vent et des roues de la mort. 

Ils se volent dans les plumes au cours d’un rituel saugrenu, enchaî­nant préli­mi­naires aériens inso­lites, défis légè­re­ment grivois, danses déca­lées et envols verti­gi­neux.

À la recherche de l’équi­libre amou­reux, Mathilde Sebald et Damien Gaumet trans­forment 350 kg de ferraille et d’as­tuce, en grâce tein­tée d’hu­mour.