Les prai­ries d’al­ti­tude, les torrents, les marmottes, les glaciers en guise de décor… Et enfin l’ar­ri­vée triom­phale au refuge pour une drôle de nuit dans les dortoirs. Loin de tout et magique. 

Par Vincent Jadot.

 

Le refuge du Pré de la Chau­mette

Massif des Écrins / 1 805 m

C’est de très loin qu’on aperçoit son grand toit de lauzes : niché au fond de la vallée sauvage du Cham­po­léon, ce grand refuge est le lieu idéal pour une halte apai­sante dans un cadre pasto­ral. Les enfants peuvent se dépen­ser en toute quié­tude dans cette vaste prai­rie d’al­ti­tude. Ils savent d’avance qu’il restera toujours une part de la fameuse tarte aux fram­boises concoc­tée par le gardien des lieux, en atten­dant le copieux repas du soir prompt à requinquer les petits et les grands monta­gnards en herbe.

> Accès à pied : 1h30 (à partir des Auberts). Proche de Cham­po­léon, à 210 km de Lyon. 

• Infos et réser­va­tions : refu­ge­pre­de­la­chau­met­[email protected]­cam.fr Capa­cité : 60 places. Ouver­ture de mi juin à mi septembre.

 

Le refuge de l’Éten­dard 

Grandes Rousses / 2 430 m

Au bord d’un lac aux eaux claires et tranquilles, ce refuge est un point de départ prisé par les amateurs de grandes randon­nées prêts à gravir le fameux Éten­dard. Mais c’est aussi un camp de base pour les amateurs de balades plus tranquilles, acces­sibles à tous. Direc­tion la combe du Merlet : c’est telle­ment amusant de marcher au milieu des trou­peaux de moutons (qu’il faut évidem­ment ne pas trop chahu­ter) ! Pour les petits qui traînent des semelles et boudent le plai­sir de la marche, il y a des ânes : ils sont d’ex­cel­lents coaches spor­tifs et rendent la balade encore plus ludique. Les marmottes ne sont jamais loin, elles savent garder leurs distances pour obser­ver ces humains qui défilent sur leur terri­toire. Au refuge, on partage gîte et couvert avec de vrais alpi­nistes, ça donne un parfum d’aven­ture au séjour et regonfle le moral des troupes.

> Accès à pied : 1h30. Proche de Saint-Sorlin-d’Arves, â€¨à 200 km de Lyon. 

• Infos et réser­va­tions : http://refu­ge­de­le­ten­dard.ffcam.fr Capa­cité : 70 places. Ouvert du 1er juin à fin septembre.

 

Les Feneys : pour les gour­mands de nature

Autrans (Vercors) / 1 522 m

Ce refuge, formel­le­ment décon­seillé aux gour­mands qui ont pris de bonnes réso­lu­tions, est acces­sible sans diffi­cul­tés à pied, à cheval, en vélo ou en voiture. Cela n’em­pêche pas de se sentir soudain coupé du monde, face à la vue impre­nable sur la vallée d’Au­trans. Caro­line (la gardienne durant la saison d’été) propose des mets qui viennent exclu­si­ve­ment des fermes du Vercors ou du pota­ger biolo­gique mitoyen. Le pain et la confi­ture sont maison, les jus de fruits bio et le goûter, incon­tour­nable. Pour la prome­nade diges­tive, les itiné­raires ne manquent pas. Les plus coura­geux peuvent se lancer sur le GR9 ou la GTV (grande traver­sée du Vercors) pour une marche au long cours. Tous les prétextes sont bons pour décou­vrir le Vercors sauvage.

> Accès : par la route pendant l’été. Proche d’Au­trans, à 130 km â€¨de Lyon.  

• Infos et réser­va­tions : www.refu­ge­fe­neys.free.fr Capa­cité : 19 places. Ouver­ture le 15 mai

 

L’alpe de Villar-d’Arène 

Écrins (Oisans) / 2 079 m 

Un petit ruis­seau, des poules qui picorent sur l’al­page, un âne de bât en villé­gia­tu­re… Ce refuge planté au cœur du parc des Écrins, dans les Hautes-Alpes, offre un point de vue incom­pa­rable sur le massif de la Meige, ses glaciers et les verti­gi­neuses aiguilles d’Arves. Autant dire que les déjeu­ners en terrasse sont aussi agréables pour les papilles que pour les yeux.

Marmottes (une concen­tra­tion de terriers est située à moins de 30 minutes de marche), chamois, bouque­tins, aigles et vautours ne s’y sont pas trom­pés, tous fréquentent assi­dû­ment mais discrè­te­ment l’en­droit. Les truites fario et les saumons de fontaine appré­cient la fraî­cheur et la pureté des eaux du lac du Goélon. Ce petit para­dis pour les amateurs de pêche (cartes de pêche dispo­nibles à la vente à Villar-d’Arène) est situé à quelques enca­blures du refuge. Les idées de balades en famille ne manquent pas : pourquoi ne pas tester le sentier des Crevasses (ne vous fiez pas au nom, c’est sans danger !), au départ du col du Lauta­ret, avec ses panneaux péda­go­giques ? C’est l’oc­ca­sion de consti­tuer un petit herbier photo­gra­phique ; des livres dispo­nibles au refuge permet­tront d’iden­ti­fier les plantes. À noter : le 27 juillet, Gaspard (bala­laïka), Florian (guitare) et  Alisa (chant), qui font une tour­née à pied de refuge en refuge, feront halte à l’alpe d’Arène et anime­ront la soirée avec de la musique et des chants tradi­tion­nels.

> Accès : 1h30 à pied depuis la commune de Villar-d’Arène. â€¨À Villar-d’Arène, à 180 km de Lyon.  

• Infos et réser­va­tions : www.refu­geal­pea­rene.fr. Capa­cité : 94 places. Du 4 juin à mi septembre

 

Le refuge de la Glière 

Parc de la Vanoise / 2 062 m

S’ils réclament un cornet vanille-choco­lat, emme­nez vos enfants voir les plus grands glaciers d’Eu­rope. Un sentier glacio­lo­gique serpente dans ce coin de Vanoise, jalonné de bornes d’in­for­ma­tions. Et pour faire refroi­dir les semelles, rien de tel qu’une tarti­flette et une nuit au dortoir de cette authen­tique berge­rie réno­vée, presque luxueuse puisqu’on peut y prendre une douche. 

> Accès : 2h30 à pied depuis la commune de Cham­pa­gny-le-Haut. À 200 km de Lyon.

• Infos : Capa­cité : 20 places.

 

Le refuge de la Four­nache 

Maurienne / 2 330 m

La Pierre du Diable : une histoire qui donne les chocottes. Cette énorme pierre plan­tée sur l’herbe, le diable en personne proje­tait de la faire tomber sur le village en contre­bas. Mais quatre lièvres géants l’en empê­chè­rent… Il faut vite aller enquê­ter sur place et profi­ter du splen­dide pano­rama ! Pour se remettre de ses émotions et de cette marche, le refuge de la Four­nache est un point de chute (!) parfait.

> Accès : 4h à pied depuis Aussois ou 1h à 2h depuis l’ar­ri­vée du télé­siège Grand Jeu (en juillet et août). À 215 km de Lyon.  

• Infos : www.four­nache.refuges-vanoise.com  Capa­cité : 37 places.

 

 

Mise à jour : mai 2016