Voici un programme très réjouis­sant composé de trois courts-métrages venus tout droit de Répu­blique tchèque. Trois contes de fées origi­naux qui prennent genti­ment les histoires tradi­tion­nelles à contre-pied. Dans La Prin­cesse qui ne riait pas, le héros est un gardien de vaches auda­cieux et passionné par les voitures. Réus­sira-t-il à détendre cette fameuse prin­cesse et à l’épou­ser ? Dans Tom Pouce, le conte est moder­nisé et des person­nages venus d’ailleurs y prennent place. Tom est un enfant tout petit, mais il est très malin. Au fil d’une longue aven­ture qui l’em­mè­nera jusqu’à l’abo­mi­nable homme des neiges, il va faire la preuve que sa taille est loin d’être un handi­cap.

Dans tous ces films, l’ani­ma­tion, moderne, mélange plusieurs tech­niques : du dessin animé inséré dans une partie de l’image, des marion­nettes, etc. Mais c’est dans Le Pêcheur Marsi­cek, notre préféré, que le prin­cipe est poussé le plus loin. Ce pêcheur est un origi­nal altruiste qui se fiche des appa­rences et de son propre confort pour en donner aux autres. Sa bonté est telle qu’il rencontre le roi des pois­sons. Celui-ci lui propose de lui donner ce qu’il veut. C’est alors que les ennuis commen­cent… En plus du discours malin sur l’en­vie, ce petit film a eu l’idée de dessi­ner Marsi­cek et les person­nages sur du papier découpé et de les faire vivre dans un décor extra­or­di­naire : celui d’une maison clas­sique, coin­cés entre un livre, un bureau et la table basse du salon. Génial ! 

Véro­nique Le Bris