Et revoilà Cape­lito, le cham­pi­gnon malin au nez magique. Il suffit qu’il le tourne et son chapeau devient un bonnet contre le froid, un casque de Viking, un manège, un masque de soudeur, une tête de chien ou un para­pluie… Dans les huit nouvelles saynètes qui composent ce programme pour tout-petits, Cape­lito déjoue tout un tas de situa­tions plus ou moins quoti­diennes avec un esprit ingé­nieux et très souvent mali­cieux. Impos­sible de les racon­ter ici, car chaque dénoue­ment est plus inat­tendu que le précé­dent. Elles sont même parfois diffi­ciles à comprendre tant elles sont irra­tion­nelles. C’est juste­ment le charme de cette série de marion­nettes d’ori­gine espa­gnole, de plon­ger les enfants dans un univers qu’ils recon­naissent tout en bous­cu­lant les modes de fonc­tion­ne­ment habi­tuels pour les amuser. Nos sketchs préfé­rés : La Mouche, dans lequel Cape­lito, amou­reux d’une girolle, ne parvient jamais à lui offrir de cadeaux à cause d’une mouche ; Le Manège, où Cape­lito crée un carrou­sel pour amuser deux petits cham­pi­gnons ; La Souris party, à laquelle il tente tant bien que mal de se glis­ser sans y être invité, croit-il, et enfin, L’Ex­plo­ra­teur, le court-métrage le plus fou de tout ce programme ! Le plus éduca­tif, aussi.

 

Véro­nique Le Bris, pour Grains de Sel n°74 – avril 2012