Un petit oiseau jaune, tombé du nid, gran­dit auprès de Cox, une cocci­nelle, et de lapins muets. Il rêve d’ailleurs mais il a peur de tout. Son amie Cox va l’ai­der à forcer sa nature et son destin. Il tombe sur Darius, le patriarche blessé d’une famille d’oi­seaux migra­teurs, et s’im­pose comme guide du prochain voyage. Mais Gus n’a jamais migré… 

Dès la première scène où l’œuf roule, la beauté des images et le soin apporté aux dessins sont frap­pants. L’oi­seau déplumé, la cocci­nelle, Delf et sa famil­le… tous les animaux sont expres­sifs sans être cari­ca­tu­rés. Il faut dire que la direc­tion artis­tique a été confiée au très jeune et talen­tueux 

Benja­min Renner, réali­sa­teur acclamé d’Ernest et Céles­tine. De plus, le graphisme comme les atti­tudes des oiseaux ont été étudiés et corri­gés par l’or­ni­tho­logue Guil­hem Lesaffre. 

Voici donc un film diver­tis­sant et très docu­menté sur la migra­tion des oiseaux et sur les problèmes auxquels ils se heurtent durant ce voyage de survie. Entiè­re­ment conçu et réalisé en France, il est dirigé par Chris­tian De Vita, ex-colla­bo­ra­teur de Wes Ander­son et de Tim Burton, qui signe ici un récit d’ini­tia­tion rythmé, intel­li­gent et très sédui­sant pour les plus jeunes. 

Véro­nique Le Bris