Qui sera le héros de l’été 2016 ? Non ce n’est pas un nouveau concours façon télé-réalité. C’est beau­coup mieux, un subtile prétexte signé “Les Subsis­tances”, pour lancer une invi­ta­tion à la nouvelle édition de son festi­val : les Livrai­sons d’été. 

Tout le monde est convié, petits et grands. Le dress-code est radi­ca­le­ment simple : des tongues aux pieds (si possible) comme celles qui trônent sur l’af­fiche,  et un petit air de curio­sité affi­ché sur son visage (indis­pen­sable).

Côté dégus­ta­tion : une belle brochette de gour­man­dises mêlant entre autres théâtre, cirque de plein air, concerts, danse… Des artistes pour la plupart en rési­dence aux Sub’s. Au menu des plus jeunes, Roue libre, un spec­tacle de vélo acro­ba­tique  mené, par le Nouveaux nez & cie, clowns, acro­bates et musi­ciens . No/More, une confron­ta­tion entre 4 artistes de cirque qui s’em­mêlent les échelles avec drôle­rie et brio.

Héros fracas mettra en scène 2 hommes qui tentent de se mesu­rer aux objets avec lesquels ils jonglent. Maibaum, cette perfor­mance risque fort de plaire quel que soit l’âge : une choré­gra­phie où des danseurs tissent avec de la corde une conque monu­men­tale, dans un mouve­ment presque perpé­tuel.

Côté anima­tion, pas ques­tion de rester les doigts de pieds en éven­tail : des ateliers créa­tifs de danse et d’arts plas­tiques, comme le labo des héros (12–15 ans), des initia­tions parents-enfants au cirque (2–3 ans et 4–6 ans), des ateliers photo­gra­phiques… en cara­vane à pratiquer en famille (dès 6 ans).

Côté farniente : apéro, pétanque et débats pour refaire le monde, entre héros d’un été au bord de la Saône. 

Vincent Jadot