Galets de rivières, cailloux ramas­sés sur les chan­tiers, coquillages des restau­rants des Halles… Pour le maçon Jules Senis Mir, tout était matière à créer un jardin extra­or­di­naire, en plein quar­tier de la Croix-Rousse. Grave­ment malade et guéri en 1952, il achète une parcelle de terrain et promet de réali­ser une oeuvre pour marquer sa rémis­sion.
Cons­truit à partir de 1957, ce jardin aux inspi­ra­tions arabo-anda­louses est donc composé de maté­riaux accu­mu­lés depuis plusieurs années auxquels viennent s’ajou­ter des coquillages rame­nés d’Afrique et d’autres pays par des amis.

L’es­sen­tiel de l’œuvre est achevé en 1977.Jules Senis Mir n’avait pas de plans ou de dessins prépa­ra­toires, il « avait tout dans la tête ». Il a ainsi avoué avoir réalisé cet ouvrage unique­ment pour son plai­sir, son jardin qu’il avait coutume d’ap­pe­ler « le petit caillou »

Au fil du temps, le jardin s’est peu à peu abîmé : le sol s’est fendu, certaines struc­tures ont chutées et se sont brisées. Les pare­ments et orne­ments se sont fissu­rés, déta­chés, cassés, usés et ternis. Le jardin est fermé en juillet 2011 pour éviter les acci­dents dus aux chutes d’élé­ments de déco­ra­tion. Les études commencent.

Après 10 mois de travaux, le jardin Rosa Mir, classé “patri­moine remarquable du XXe siècle” est de nouveau ouvert, plus lumi­neux et toujours autant surpre­nant.

 

Infos pratiques : Dès le samedi 25 juin 2016 et durant la période esti­vale : le jardin sera ouvert gratui­te­ment tous les same­dis après-midis de 14h00 à 17h30.

Sur place, deux visites guidées gratuites de 30 minutes seront proposées au public à 14h et 15h. Le reste du temps la visite sera libre. Un guide présent sur place, assu­rera le contrôle de l’accès au jardin et l’ac­cueil des personnes à mobi­lité réduite.