Ça y est, les vacances d’hi­ver sont termi­nées et il est temps de commen­cer à penser à la mer. Voici juste­ment un petit programme de trois courts-métrages pour y rêver. 

Le rêve, c’est juste­ment ce qui anime le petit garçon d’Enco, une traver­sée à vapeur, le premier film proposé. L’en­fant découvre sur une plage une épave. Il s’y engouffre et sans attendre, prend la barre pour un voyage mouve­menté et merveilleux qui se mélange à la réalité. Deux types de graphisme distinguent clai­re­ment les deux mondes : des marion­nettes en stop-motion au départ, puis un dessin tout en douceur et en aqua­relle pour mieux navi­guer dans les songes d’Enco. 

Le Petit Bateau en papier rouge pense lui aussi à un ailleurs. Il s’em­barque sans fris­sons sur la mer pour une longue aven­ture qui le mènera dans le ciel. Sans paroles, porté par le vent et la musique, ce film est une prouesse graphique, notam­ment quand le petit bateau est pris dans une violente tempête. 

Enfin, Le Bonhomme de sable, de l’Es­to­nien Partel Tall, raconte avec humour comment les créa­tures des sables vivent et subissent l’in­va­sion humaine et préparent leur vengeance, la nuit, quand les gens sont partis. Mais, pour le bien de tous, ces petits person­nages animés en stop-motion travaillent même à en effa­cer les pires traces. Instruc­tif. 

Véro­nique Le Bris