Qui connaît la vraie histoire de Robin­son Crusoé ? Son cher compa­gnon, le perroquet Mardi, se propose de la racon­ter à des pirates pas très honnêtes mais qui viennent de leur porter secours. 

Selon Mardi, Robin­son Crusoé est un aven­tu­rier anglais qui a échoué lors d’une tempête sur son îlot isolé de tout. D’abord mal accueilli, le naufragé réus­sit la prouesse d’être si bien­veillant avec les animaux de l’île qu’ils acceptent de conti­nuer à vivre tous ensemble. Mardi, qui rêvait d’une autre vie, est ravi de cette nouvelle expé­rience. 

Dans un décor en 3D relief qui néces­site des lunettes appro­priées, Robin­son évolue d’abord au bord d’un superbe bateau puis d’une île luxu­riante mais pas très hospi­ta­lière. Les décors sont vrai­ment renver­sants : les veines du bois du bateau, les costumes des marins, les feuilles des arbres, les plumes des oiseaux sont si bien dessi­nés qu’on les croi­rait réels. 

Si le récit prend quelques liber­tés par rapport à l’ori­gi­nal de Daniel Defoe, il est suffi­sam­ment dense pour inté­res­ser les enfants… À condi­tion qu’ils acceptent que les chats puissent être les méchants de l’his­toire. Ce Robin­son Crusoé, raconté pour la première fois en dessin animé par l’équipe répu­tée de Ben Stas­sen, mérite bien un œil atten­tif, malgré son abus de courses-pour­suites.

Véro­nique Le Bris